Photo La monétisation : un moyen recommandé pour une meilleure rentabilité

La monétisation : un moyen recommandé pour une meilleure rentabilité

Accompagné par la mondialisation et la propagation des sites web, le e-commerce prend peu à peu sa place au niveau des commerces. Pour une meilleure rentabilité, les e-commerçants améliorent la qualité de leur service et diversifient la quantité de leur produit. Désormais, les boutiques partenaires de Webloyalty font une compétition pour avoir le maximum de caskbackers et le maximum d'abonnés par mois. Webloyalty donne de temps en temps des conseils à ses partenaires pour devenir leader du e-commerce. De son côté, Webloyalty en retire du bénéfice grâce à la monétisation.

Deux tiers des sites marchands présents dans Webloyalty ont progressé à partir de l'année 2012. C'est cette année qu'ils ont percé le vrai secret de la réussite de la fidélisation des clients. Ils ont obtenu des milliers d'abonnés. Ce sont 30% qui ont vu cette progression par rapport à 14% dans l'année 2011. Malheureusement, il ne s'agit pas de tous les sites qui ont pu réaliser cette réussite dans la cyber-vente. 18% des e-marchands ont du faire face à un échec car les e-commerçants sont présents dans l'indicateur démontrant une baisse de productivité ainsi qu'une baisse de vente. 23% des leaders ont effectué un chiffre d'affaire allant jusqu'à 50 millions d'Euros voire plus.

Ce ne sont pas tous les sites qui enregistrent un bon chiffre d'affaire mais il en existe qui coulent des jours heureux et d'autres non. Etant donné que plusieurs d'entre eux sont membre de Webloyalty depuis longtemps, il est à remarquer que ce n'est pas la totalité qui a atteint le niveau maximal de rentabilité. 76% des e-commerçants gagnent de l'argent en 2012 tandis que les autres arrivent juste à rembourser le prix de revient des produits et de la cotisation chez Webloyalty. Par ailleurs, les coûts d'acquisition des cyber-acheteurs peuvent avoir une répercussion sur la rentabilité du site marchand. Le programme recrutement de client n'est pas bénéfique pour les sites. Leur coût est assez élevé et les sites ont du mal à gérer leurs dépenses.

En 2016, 59% des sites pratiquant ce programme avouent être en difficulté par rapport à 30% l'année précédente. Le secteur high-tech est le plus touché par ce programme parmi tous les secteurs à l'instar de Surcouf ou Pixamania… La raison de cette défaillance est expliquée par Toluna : l'étude réalisée par Webloyalty. Outre cela, les grands sites trouvent difficile l'amélioration des taux de conversion.

Il existe une diminution sur la performance des leviers traditionnels concernant l'optimisation à l'instar de la refonte de site, de la réalisation des fiches produits… De ce fait, les e-commerçants se trouvent dans l'obligation d'effectuer une recherche d'audience beaucoup plus qualifiée et optimale.

Toutefois, les leviers d'acquisition de la clientèle coûtent cher. Il est donc nécessaire d'agrandir l'espace marchand destiné à toutes les activités favorisant des revenus additionnels complémentaires et avec une forte marge. Il est à noter la nécessité d'effectuer des recherches pour obtenir de bons revenus complémentaires. Par exemple, en 2012, plus de la moitié des sites e-commerce ont réalisé la monétisation de leur audience ainsi que leurs bases sur les clients.